forêt qui brule
Notre maison brûle et nous regardons ailleurs

Difficile voire impossible de ne pas avoir entendu parler du changement climatique. Surtout que nous en subissons aujourd’hui les effets perceptibles. Et pourtant, bien loin des actes forts et de la mutation de modèle, nécessaires pour renverser le processus, les changements effectués le sont à la marge. Alors pourquoi sommes-nous quasi-immobiles à contempler ce tsunami qui va nous submerger ? 

Un danger connu depuis longtemps

Nous ne pourrons pas dire que nous n’étions pas au courant. Alors que les 30 Glorieuses prenaient fin, en 1972, le Club de Rome a jeté un pavé dans la mare avec le rapport Meadows. En reliant évolution démographique, limitation des ressources, croissance économique et conséquences écologiques, il a envisagé divers modèles jusqu’en 2100. Et les seuls ne conduisant pas à un effondrement sont ceux où la croissance exponentielle était abandonnée et la production limitée. Des propositions qui semblent encore complètement utopiques à beaucoup aujourd’hui. Alors imaginez la réception faite à cette étude à l’époque, alors que tout semblait aller pour le mieux. 

fumée d'usine
Une image qu’on aimerait moins voir

Au fil des années, l’impératif écologique est devenu de plus en plus présent. Toutefois, il a fallu attendre le début des années 90 pour voir les premières réactions concrètes. C’est ainsi que le premier rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) est écrit en 1990 (téléchargez le rapport au format PDF). Il sert de base de réflexion aux Nations-Unies qui semble enfin prendre conscience de l’ampleur du problème. Cette décennie est marquée par le fameux trou de la couche d’ozone et le Protocole de Kyoto de 1997. Celui-ci vise à réduire d’au moins 5% les émissions de six gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 1990. Même s’il a le mérite de mettre en avant la problématique écologique, en l’absence de la ratification des pays les plus pollueurs et de contraintes juridiques ou sanctions, cet accord de Kyoto a eu des effets plus que limités. 

Le syndrome de la grenouille

Depuis, les COP (Conference Of the Parties) se succèdent et ses participants se réjouissent des avancées réalisées. Ils se congratulent des accords conclus, censés changer le monde et le sauver. Mais les problématiques sont restées les mêmes et les COP dans leur ensemble affichent un bilan mitigé face à des enjeux qui deviennent de plus en plus préoccupants.

modèle World3
Les projections se réalisent

Aujourd’hui, les catastrophes climatiques et rapports alarmant s’enchainent et font la une des médias ; les personnes suffisamment âgées ne peuvent que constater les impacts du changement climatique depuis plusieurs décennies. Le plus inquiétant est que le modèle World3 imaginé il y a près de 50 ans dans le rapport Meadows se réalise concrètement, suggérant ainsi que les années qui arrivent s’annoncent encore plus compliquées. 

Le syndrome de la grenouille
On est proche d’arriver à l’ébullition

Et pourtant nos sociétés ne bougent pas, mettant ainsi en pratique le syndrome de la grenouille : Si l’on plonge subitement une grenouille dans de l’eau chaude, elle s’échappe d’un bond. Si on la plonge dans l’eau froide et qu’on porte progressivement l’eau à ébullition, la grenouille s’engourdit ou s’habitue à la température pour finir ébouillantée. Petit à petit, nous semblons comme anesthésiés, à s’émouvoir de ces catastrophes de plus en plus importantes. Mais sans véritablement agir pour éviter les prochaines.  

Alors que faire pour ne pas finir ébouillantés ? A-t-on testé toutes les méthodes pour changer le monde, et le changer en bien ? Qu’est-ce qu’on attend pour ne plus suivre les règles du jeu ? Cessons d’être des grenouilles et sortons rapidement de la casserole.

Ce thème vous intéresse? Il sera abordé lors des conférences du mardi 10 Novembre : Pourquoi en connaissance de cause l’homme ne change pas ?

Défiler vers le haut
Vivre Autrement | Bien-être Médecine douce | Permae | Zen | Naturally | NaturaBio | Artemisia | Zen & Bio | Natexpo | Les Thermalies | Respire la Vie | Saveurs des plaisirs gourmands | Sevellia