Dimanche 03 novembre 2019
De 14:00 à 16:00
espace Conférences
Favoris

Écologie et cultures populaires : les riches détruisent la planète, les pauvres peuvent-ils la sauver ?

Le publicitaire Jacques Séguéla disait que si à 50 ans on ne possède pas de montre de luxe c’est qu’on a raté sa vie… Les puissants n’arrivent même plus à imaginer qu’on puisse avoir d’autres rêves, d’autres pensées, d’autres façons de vivre qu’eux. Les gens ordinaires ne sont pourtant pas des riches auxquels il ne manquerait que l’argent. Ils ont d’autres rapports au travail, à la consommation, au temps, à la nature, à l’espace, aux loisirs, à la maladie, au vieillissement, à la mort donc à la vie. Les modes de vie des gens ordinaires constituent une chance pour la planète. C’est vrai dans les pays du Sud, c’est vrai aussi dans les pays du Nord. Le poète Rimbaud disait qu’il fallait redevenir des poètes et rendre visible l’invisible. Il y a la même urgence à rendre visibles les milieux populaires et leurs modes de vie. C’est vrai dans tous les domaines, mais déjà en matière d’alimentation. Cessons de culpabiliser les gens ordinaires, culpabilisons les vrais destructeurs des écosystèmes.

> Retour au programme
Thématiques : écologie, social
Catégorie : Ciné-Conférences

Le publicitaire Jacques Séguéla disait que si à 50 ans on ne possède pas de montre de luxe c’est qu’on a raté sa vie… Les puissants n’arrivent même plus à imaginer qu’on puisse avoir d’autres rêves, d’autres pensées, d’autres façons de vivre qu’eux. Les gens ordinaires ne sont pourtant pas des riches auxquels il ne manquerait que l’argent. Ils ont d’autres rapports au travail, à la consommation, au temps, à la nature, à l’espace, aux loisirs, à la maladie, au vieillissement, à la mort donc à la vie. Les modes de vie des gens ordinaires constituent une chance pour la planète. C’est vrai dans les pays du Sud, c’est vrai aussi dans les pays du Nord. Le poète Rimbaud disait qu’il fallait redevenir des poètes et rendre visible l’invisible. Il y a la même urgence à rendre visibles les milieux populaires et leurs modes de vie. C’est vrai dans tous les domaines, mais déjà en matière d’alimentation. Cessons de culpabiliser les gens ordinaires, culpabilisons les vrais destructeurs des écosystèmes.

Défiler vers le haut
Vivre Autrement | Bien-être, Médecine douce & Thalasso | Go Healthy | Zen |Vivez Nature | Naturally | Noël en Bio | NaturaBio | Artemisia | Zen & Bio | ViniBio | Natexpo | Les Thermalies | Respire la Vie | Saveurs des plaisirs gourmands | Sevellia